Une brève histoire de la langue galloise

Panneaux routiers, édifices publics, supermarchés : partout où vous irez au pays de Galles, vous verrez et entendrez la langue galloise. Cette langue est utilisée au quotidien dans les magasins, au travail, au pub et sur les sites web, sans oublier les conversations de tous les jours entre les habitants ! À bien des égards, la langue galloise fait partie intégrante de notre quotidien. Mais c'est aussi un élément essentiel de notre identité. Notre langue est la clé qui ouvre la porte sur notre littérature, notre histoire et notre sentiment d’appartenance national. Héritière directe des langues brittoniques parlées par le peuple celte vivant en Grande-Bretagne à l'arrivée des Romains en l'an 43 de notre ère, elle a depuis été repoussée vers les frontières occidentales de la Grande-Bretagne par des invasions successives. Les plus anciennes œuvres littéraires galloises dont nous avons la trace traitent d'ailleurs du Roi Arthur et des batailles contre les Saxons.

Swords up against a wall

Arthurian legend, Owain Glyndŵr Centre, Machynlleth, Mid Wales 

Mais la langue galloise a réussi envers et contre tout à survivre. Et avec l’aide de l'Évêque William Morgan, qui a traduit la Bible en gallois en 1588, elle a même réussi à prospérer. Le pays a vu la création du festival du National Eisteddfod en 1861, avant de voir naître l'Université du pays de Galles en 1893, la Bibliothèque nationale en 1911, Plaid Cymru (le Parti du pays de Galles) en 1925, et l’association officielle de défense de la langue galloise (Cymdeithas yr Iaith Gymraeg) en 1962. Depuis 1999, une partie des pouvoirs publics est déléguée au gouvernement gallois, et autour de 20 % de la population actuelle, c'est-à-dire un demi-million de personnes, parle le gallois.